LADY MERVEILLE - DCCF PROD - 06.60.95.46.20 EVJF – Evénements à thèmes – Animations – Tourisme – Casinos – Festivals – Clubs – Cabarets – Théâtres – CE – Comités des Fêtes… GRAND OUEST – FRANCE – ETRANGER
DANSE CABARET & Mais  C’EST QUOI …. ? en folie
Qu’est ce que ? Le   Music-   Hall  :   Le   terme   «   music-hall   »   désigne   en   France,   tout   à   la   fois   un   établissement   qui   présente   des   spectacles   de   variétés   (tours   de   chant, danses,    revues    à    grand    spectacle,    numéros    de    cirque,    attractions    diverses)    que    la    forme    même    de    spectacle    de    ce    type d’établissement.   La   plupart   des   citations   d’auteurs   chargées   d’exemplifier   ces   deux   acceptions   dans   le   TLFI   datent   d’une   période relativement éloignée de la nôtre ; elles concernent notamment les années 1920-30 et antérieurement. Voir   et  Une   danseuse   de   Revue  ?     Voir Le  métier de danseur (se) ?   Voir Un chorégraphe  ?     Voir La danse Cabaret ? Danse   glamour,   sexy   mais   pas   vulgaire,   la   danse   de   cabaret   regroupe   plusieurs   genres.   Ainsi,   on   peut   aussi   bien   la   pratiquer   avec   des accessoires   (comme   une   chaise)   que   sans   (comme   avec   le   french   cancan).   Elle   se   pratique   chez   soi   dans   un   contexte   intime   ou   bien sur   scène,   selon   les   envies.   Cette   danse   fait   partie   intégrante   du   patrimoine   culturel   français.   Lido,   Moulin   Rouge   et   Crazy   Horse   : les cabarets représentent la France, et plus particulièrement Paris, dans le monde entier. Voir Le New burlesque ? La    danse    New    burlesque       est    un    mélange    de    danse    et    de    comédie,    issue    des    Cabarets   Parisiens   au   début   du   20ème   siècle   (Moulin rouge,   Folie   Bergère..).   Le   Burlesque   s'est   fortement   développé   aux   Etats   Unis   avec   le   phénomène   des   Pin-up   à   partir   des   années   40 et   des   répertoires   des   cabarets…   Cet   art,   dansé   sur   des   rythmes   Bebop,   shuffle,   Blues,      Swing   Jazz,      New   Orléans   a   traversé   les époques   et   revient   particulièrement   à   la   mode   depuis   les   années   90.   Le   "burlesque"   est   un   terme   inventé   par   les   américains   pour désigner   les   shows   d'effeuillage   français   qui   avaient   lieu   dans   les   cabarets   connus   de   la   Belle   Epoque.   A   ne   pas   confondre   avec   le terme   français   "burlesque"   qui   définit   un   registre   comique   et   absurde.   A   l'origine   cet   art   de   l'effeuillage   est   pratiqué   dans   les   cabarets français   comme   le   Divan   Japonais,   Les   Folies   Bergère   ou   Le   Chat   Noir,   mais   ne   porte   pas   le   nom   de   burlesque.   Il   fait   partie   des spectacles mondains ou les revues de music- hall se mêlent  aux numéros de clowns, des circassiens, d'où le côté "burlesque". L’effeuillage Burlesque ? Rien   de   vulgaire   bien   au   contraire,    Paillettes,   frou-frou,   plumes…   Univers   cabaret,   ambiance   chic   &   glamour…   attitude   pin-up… Danse,   théâtre,   comédie,   cirque…   Bienvenue   là   où   tout   est   permis.   Le   new   burlesque   ou   l’effeuillage   Burlesque   est   une   discipline   à part   entière   qui   allie   performance   artistique   et   émancipation   des   individu-e-s.   Les   corps   se   dénudent   -   jamais   intégralement   - dévoilant   ainsi   leurs   courbes,   leurs   atouts   charnels   et   sensuels,   leurs   particularités,   leurs   imperfections.   Parce   que   hors   normes,   loin des   conventions,   les   performeuses   assument   et   affirment   leur   féminité   exacerbée   et   exagérée   en   tout   cas   telle   qu’elles   l’entendent avec panache et fierté, avec sensualité et esthétisme. Le message : tous les corps sont beaux. Un discours féministe. Voir  et Une Pin-up?   Terme    d'origine    américaine    (fille    qu'on    épingle,    dont    on    fixe    la    photographie    au    mur).Le   phénomène   de   la   pin-up   girl   s'est   répandu aux   États-Unis   depuis   les   années   quarante   et   a   rapidement   gagné   le   monde   entier.   Les   photographies   de   pin-up   obéissent   à   des règles   précises   au   point   qu'on   peut   dire   que   l'individualité   de   chaque   photo   est   produite   par   la   variation   et   la   combinaison   de   trois éléments   rhétoriques   :   le   corps,   le   costume   et   la   posture.   La   pin-up   est   un   corps,   sa   photo   représente   et   érotise   le   corps   féminin   tel qu'il   est   codifié   par   le   cinéma,   la   publicité   et   l'ensemble   des   mass-media.   Il   s'agit   donc   d'un   pur   corps-signe   où   s'exprime   les   canons   formés   par   la   mode.   Voir Qu’est qu’un artiste professionnel ? un amateur ? Artiste professionnel et artiste amateur sont des définitions qui divisent à tort les pratiquants de l’expression artistique. Il   est   important   de   rappeler   que   l’artiste   professionnel   se   distingue   avant   tout   de   l’amateur   par   le   statut.   Etre   artiste,   c’est   assumer un   vrai   métier.   Ce   n’est   plus   créer   pour   un   passe-temps   mais   s’inscrire   dans   un   choix   de   vie      qui   permet   de   nourrir   des   réflexions intellectuelles   et   esthétiques.   Et   bien   que   de   nombreux   artistes   aient   la   nécessité   de   se   trouver   un   travail   alimentaire,   l’artiste professionnel   n’a   au   final   pour   seul   objectif   que   de   vivre   de   ce   qu’il   arrive   à   produire,   d’alimenter   sa   démarche   et   de   créer   sans contraintes   financières.Ce   qui   est   dérangeant   avec   la   formulation   d’artiste   amateur,   c’est   l’image   péjorative   que   ce   terme   suscite.   Ce n’est   au   final   dévalorisant   ni   pour   la   personne   elle-même,   ni   pour   le   travail.   C’est   indiquer   «   au   pire   »   que   le   travail   mis   en   œuvre   ne réponds   ni   à   une   démarche,   ni   à   une   recherche   précise,   et   que   l’artiste   en   question   ne   fait   pas   de   son   expression   une   priorité financière.   Etre   amateur   ne   signifie   pas   être   moins   bon   que   l’artiste   professionnel,   ni   ne   pas   savoir   émouvoir.   Il   s’agit   d’approcher l’art   d’une   façon   plus   personnelle   sans   pour   autant   s’inscrire   dans   le   chaotique   gouffre   des   réflexions   portées   sur   le   monde   de   l’art.   Beaucoup   d'aspirants   et   peu   d'élus...   Malgré   la   précarité   à   laquelle   ils   sont   pour   la   plupart   confrontés,   les   intermittents   du   spectacle vivent   leur   art   de   manière   intense…Il   n’est   pas   nécessaire   de   faire   une   école   d’art   pour   devenir   artiste,   tout   comme   il   est   possible d’être   un   artiste   professionnel   sans   être   reconnu.   La   véritable   différence   réside   peut-être   en   un   point   :   l’artiste   professionnel n’envisage pas de faire autre chose de sa vie, malgré la  précarité à laquelle ils sont pour la plupart confrontés . Voir Un Intermittent du spectacle du spectacle vivant ?   Voir La   dénomination   courante   «   intermittent   »   recouvre   différentes   réalités   juridiques.   D'une   part,   les   «   intermittents   »   sont   des   artistes ou   techniciens   du   spectacle   qui   sont   embauchés   sous   contrat   de   travail   à   durée   déterminée   dit   «   d'usage   ».   En   effet,   la   règle   en France   est   le   contrat   à   durée   indéterminée.   Pour   certaines   professions,   il   est   d'usage   d'avoir   recours   au   contrat   à   durée   déterminée d'usage.   C'est   le   cas   des   techniciens   et   artistes   du   spectacle.   Sont   souvent   confondus   statut   et   régime.   L’intermittence   est   un   régime spécifique d’emploi d’artistes ou de techniciens du spectacle (annexes XIII et X de Pôle emploi.) voir , et Qu’est ce que le GUSO ? Le    GUSO,    le    Guichet    Unique    du    Spectacle    Occasionnel.    C’est    un    organisme    géré    par    l’état    qui    permet    aux    employeurs occasionnels   d’intermittents   (y   compris   des   particuliers)   de   faire   en   une   seule   fois   toutes   les   démarches   liées   à   l’embauche   d’un intermittent. Voir  
Tout savoir de la danse cabaret à l’artiste, du  Burlesque au  Music – hall …